mardi 26 janvier 2016

"Toujours debout" - le retour de Renaud

Bien que l'on ait démarré l'année par des disparitions, il y a quand même des renaissances qui font plaisir à entendre...
photo prise sur le site www.renaud-lesite.fr

Je m'étais procuré l'album de Grand Corps Malade où l'on pouvait entendre "Ta batterie", slam que Renaud avait enregistré sur la demande du précédent.
A l'écoute de ce titre j'avais trouvé un Renaud fatigué, pas en forme. Le titre très touchant m'apportait un fort sentiment de nostalgie par rapport au chanteur que j'avais connu.

Aujourd'hui, j'ai attendu, comme beaucoup je pense, ce nouveau titre issu du prochain album prévu au printemps. Il est vrai que nous devions être nombreux à nous demander "mais la voix sera-t-elle là?", "à quoi va ressembler ce retour?"
Un titre qui est important car il nous permet de susciter l'envie de découvrir ce futur album.

A la première écoute, j'ai tout de suite accroché à la musique et au texte où j'ai retrouvé, le Renaud que j'aime. Quant à la voix... bien meilleure que sur "Ta batterie" on sent que le réveil a sonné et que Renaud a repris le chemin de sa vie, sourire aux lèvres, armé de ses mots pour guérir quelque peu nos maux.
Un texte pour son public, écorchant au passage ses détracteurs, où l'on ressent l'ambition de la résurrection. Un constat qui nous prouve bien que l'histoire n'est pas terminée...

J'attends avec impatience de découvrir ce nouvel album et pourquoi pas de le découvrir sur scène.

En attendant, je vais devoir me remettre à l'écriture...de nouvelles parodies s'imposent dans mon spectacle d'imitations avec la voix de Renaud ;)

Voici "Toujours debout" :

Toujours debout (Renaud)

Toujours vivant, rassurez-vous
Toujours la banane, toujours debout
J'suis retapé, remis sur pied
Droit sur mes guibolles, ressuscité 

Tous ceux qui tombent autour de moi
C'est l'hécatombe, c'est Guernica
Tous ceux qui tombent, tombent à tour de bras
Et moi je suis toujours là

Toujours vivant, rassurez-vous
Toujours la banane, toujours debout
Il est pas né ou mal barré
Le crétin qui voudra m'enterrer

Je fais plus les télés, j'ai même pas Internet
Arrêté de parler aux radios, aux gazettes
Ils m'ont cru disparu, on me croit oublié
Dites à ces trous du cul
J'continue d'chanter

Et puis tous ces chasseurs de primes
Paparazzis en embuscade
Qui me dépriment, et qui n'impriment
Que des ragots, que des salades

Toutes ces rumeurs sur ma santé
On va pas en faire une affaire
Et que celui qui n'a jamais titubé
Me jette la première bière

Toujours vivant, rassurez-vous
Toujours la banane, toujours debout
Il est pas né ou mal barré
L'idiot qui voudrait me remplacer

Je dois tout l'temps faire gaffe
Derrière chaque buisson
A tous ces photographes
Qui vous prennent pour des cons

Ceux-là m'ont enterré
Un peu prématuré
Dites à ces enfoirés j'continue d'chanter

Mais j'n'vous ai jamais oubliés
Et pour ceux à qui j'ai manqué
Vous les fidèles je reviens vous dire merci
Vous m'avez manqué vous aussi

Trop content de vous retrouver
Je veux continuer nom de nom
Continuer à écrire et à chanter
Chanter pour tous les sauvageons

Toujours vivant, rassurez-vous
Toujours la banane, toujours debout
Il est pas né ou mal barré
Le couillon qui voudra m'enterrer

Depuis quelques années, je me suis éloigné
Je vis près des lavandes, sous les oliviers
Ils m'ont cru disparu, on me croit oublié
Ces trous du cul peuvent continuer d'baver

Moi sur mon p'tit chemin j'continue d'chanter


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez laissez un commentaire, c'est toujours sympa de vous lire...